DINOTOXTRA

lundi 18 février 2013

Peut-on rendre invisible des objets ?





Peut-on rendre invisible des objets ?

La Voix de la Russie : Comment vous est venue l'idée de créer un objet visuel, qui resterait invisible avec un arrière-plan coloré ? Qui d'autre travaille sur ce projet ?
Janos Perczel : Plusieurs chercheurs participent à ce projet. L'un d'eux - le professeur Ulf Leonhardt, est mon superviseur. Il m'a non seulement aidé à mettre en œuvre ce projet, mais il m'a également beaucoup inspiré, tout comme le professeur Thomas Tyc. Le professeur Leonhardt et le professeur Tyc ont travaillé ensemble sur le problème de la création d'un objet qui pourrait rester invisible avec un fond des couleurs différentes. Lorsque j'ai rejoint ce projet, les scientifiques ont réussi à créer un élément, qui est peut rester invisible avec un fond d'une couleur donnée. J'ai commencé à explorer d'autres moyens et suis arrivé à la conclusion qu'une sphère invisible doit absorber la lumière pour rester invisible avec n'importe quelle couleur. Et l'idée d'utiliser la technologie de transformation du champ optique m'est ainsi venue à la tête lors du petit déjeuner.

LVdlR : Qu'est-ce qu'une sphère invisible ? Un objet de science-fiction ?

J. P. : Entre notre sphère et ce que vous voyez dans les films sur Harry Potter, il y a une grande différence. Notre objet ne change pas de forme. La flexibilité que vous voyez dans les films est en réalité difficile à réaliser. Mais de tels projets ont déjà été mis en œuvre, notamment à l'université de St Andrews. Andrea Di Falco a réussi à créer une technologie des matériaux flexibles. Il s'agit des matériaux artificiels fabriqués à partir de grandes molécules, reliées entre elles d'après certains critères. Ils peuvent changer de forme, mais pour l'instant, seuls les objets invisibles de forme sphérique et carrée ont été créés en laboratoire pour mener des expériences.

LVdlR : Comment ces sphères peuvent être utilisées dans la vie quotidienne ?
J. P. : Difficile de dire comment cela pourrait être utilisé en pratique, car nous n'y réfléchissons pas vraiment pendant les expériences. Lorsque les chercheurs se posent une question scientifique, ils mettent tout en œuvre pour la résoudre sans se poser la question de l'utilité pratique de leur invention. Nous aimons explorer l'inconnu. C'est aux ingénieurs, aux concepteurs et aux chargés de production de réfléchir comment utiliser ce que nous inventons, car ils connaissent le marché de consommation. Notre invention peut être utilisée pour rendre un objet invisible. Mais l'essentiel - c'est que cette découverte soit utilisée à des fins civils, et non pas militaires, par exemple pour le développement des armes invisibles. J'espère que mon invention sera utilisée à des fins pacifiques. Par exemple, pour protéger la population contre la radioactivité.
LVdlR : A l'Université de Massachusetts, avez-vous vu d'autres inventions qui vous auraient étonné ?
J. P. : Cela fait 6 mois que j'y suis et je n'ai pas eu l'occasion de me familiariser avec tous les projets de l'institut. Nous entendons constamment parler de nouvelles découvertes, d'un nouveau robot, d'une nouvelle technologie informatique, ou d'une nouvelle approche dans la sphère scientifique. Je pourrais citer le projet, qui est dirigé par le professeur Marin Solijiacic. Il travaille sur l'électricité sans fil, qu'il appelle « witricity ». L'électricité n'est pas transmise par un fil électrique, et mais par résonance magnétique. Cette idée n'est pas nouvelle, mais le professeur Solijacic a réussi à organiser son travail de recherche de telle manière que des changements révolutionnaires vont se produire dans le secteur des appareils électriques très prochainement. /L
la Voix de la Russie           

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire