DINOTOXTRA

mercredi 27 février 2013

Factory Of Dreams par Seven Nails


Seven Nails, c’est un groupe de métal symphonique et progressif allemand. Il est composé de Daniela Marx (Chant), Julian Volkmann (Chant), Marion Hüttl (Violon et chant),Tim Lobitz (Claviers), Mathias Schmid (Guitare), Leo Reinhardt (Basse) et Johannes Auer (Batterie).
Leur premier album, « Factory Of Dreams » est sorti le 15 février 2013. Je l’ai trouvé alors que je cherchais sur Bandcamp des albums de métal symphonique avec du chant. Et j’avoue que c’est d’abord la pochette qui m’a tapé dans l’oeil.
Dès la première piste, l’ambiance est lourde. Un tonnerre nous accueille, mélangé à une ambiance très « faustienne ». On se croirait devant un chateau en ruine, à la recherche d’un abri pour la nuit.
Le titre éponyme nous propose une rythmique typique du métal symphonique. Il est agréable de noter que les voix sont claires et que c’est un mélange de voix féminine et masculine. Le violon que l’on peut entendre est un vrai, ce qui est agréable.
La troisième piste « Next Page » est un titre assez rapide, qui continue agréablement le titre éponyme. Un excellent solo de guitare peut y être entendu.
Le quatrième titre « Frozen Blue » commence par un morceau de piano qui permet au coté progressif du groupe de s’exprimer. C’est surtout le mélange des voix masculines et féminines qui donne la substance au morceau. Sans oublier les parties en voix de tête qu’on peut y entendre.
La cinquième piste « Pharaoh’s Call » a une intro très arabisante, et très sombre, qui me fait penser un peu à ce que faisait Black Sabbath à ses débuts.
« Behind Your Mirror », la sixième piste, est plus classique, très basée sur les claviers, et emporte l’auditeur sur cette ballade qui est l’un des titres les plus doux de l’album.
« Prisoner of my own » commence avec un trio violon, guitare (ou basse) et clavier de toute beauté. La piste est simplement excellente, et propose une deuxième ballade qui vaut le détour.
Comme la piste précédente, « The Way To The Butterfly » commence avec un duo guitare et clavier, avant de proposer un titre plus métal que les deux ballades qui précèdent. Tout comme la piste suivante « Let Me Breath », où le violon semble plus présent.
« Masquerade », le 10ième titre renoue avec l’ambiance orientale et arabisante de la cinquième piste. Le violon y joue un rôle très important.
La piste « Phantoms » commence avec des sons de clavecins, qui nous donne une ambiance digne d’un chateau des Carpathes avec notre ami Vlad Tepes qui viendrait nous accueillir.
L’avant dernière piste « Choos Your Weapons Right » arrive dans nos oreilles avec un bruit de fusillade. S’en suit un titre assez classique dans sa composition. J’avoue que c’est le titre que j’aime le moins sur l’album.
« Eyes Of Medusa » conclut l’album avec un titre très rapide, très rythmé.
Mis à part l’intro, la plupart des 13 morceaux (oui, il y en a 13) tourne entre 4 et 7 minutes, pour une durée totale d’environ 70 minutes.
Bonne écoute, et s’il vous plaît, vous savez ce qu’il vous reste à faire ;)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire