DINOTOXTRA

mercredi 9 janvier 2013

Il interpelle Bouygues Telecom sur Facebook avec un GIF animés de chat!

Rejoignez la communauté SCIencextrA


Un internaute interpelle Bouygues Telecom sur Facebook avec un message... en GIF animés

rxE7M.gif
Ils sont nombreux, les internautes, à laisser des messages sur le mur Facebook de Bouygues Telecom. Problèmes de forfait, portables à désimlocker, coups de gueule sur les défaillances du réseau... Les raisons sont diverses et les formulations plus ou moins cordiales... Celui d'un internaute d'origine béthunoise, posté ce midi, n'a pas laissé le community manager de la marque indifférent...

Vincent Malischewski a de l'humour, et a bien compris que l'utiliser était un moyen utile d'arriver à ses fins. Dans son message posté sur le mur Facebook de Bouygues Télécom, il raconte les malheurs de son petit frère Vincent, lequel n'a plus accès à Internet depuis plusieurs mois. Une histoire banale, somme toute, mais écrite avec humour et illustrée de GIF animés hilarants.
« Je vous écris au nom de mon petit frère Florent Malischewski, car en ma qualité de grand frère attentionné je ne pouvais pas le laisser dans cette situation
Je vous explique : Cela doit faire plus de 2 ans qu'il est abonné chez vous Internet + Téléphone mais voilà maintenant plusieurs mois (environ 9.. oui c'est énorme) qu'il n'a plus Internet.Lorsqu'il a eu la chance de vous avoir au téléphone (vous êtes drôlement occupés), vous dites qu’il faut attendre... »
(lire l'intégralité du message)
Résultat : deux heures après, 1700 « like »? une centaine de commentaires dont... la réponse du community manager de Bouyges Telecom. Si l'on critique souvent les CM en cas de mauvaise gestion de «bad buzz», force est de constater que celui de Bouygues a réussi à marquer des points, en répondant à Vincent sur le même ton humoristique. Il faut dire que l'enjeu était crucial : l'internaute avait tout de même menacé de massacrer des chatons...
« J’oubliais... chaque jour passé sans internet, un chaton mourra et ce sera de VOTRE faute. Moi non plus je ne voulais pas qu’on en arrive là. »

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire