DINOTOXTRA

jeudi 6 décembre 2012

Analyse de THE WALKING DEAD saison 3.

Rejoignez la communauté SCIencextrA


J’avais un avis plutôt négatif sur THE WALKING DEAD à l’issue de la saison 1. Puis un avis mi-figue mi-raisinau terme de la saison 2. Me voici avec un avis positif suite au début de la saison 3 de la série ! Comme quoi il est idiot de condamner une série après un épisode et demi comme le font certains dont je tairai les noms.


Pourquoi mon avis sur THE WALKING DEAD s’est-il tant amélioré? Je  reprochais à la série des dialogues trop longs et répétitifs, avec trop d’atermoiements, ainsi qu’une tendance à sur-exploiter certains évènements sur plusieurs épisodes, ce qui donnait la fâcheuse impression de délayer.
Et là, oh miracle! La première scène de cette saison 3 se déroule sans qu’un mot soit prononcé! Résultat: une scène d’une intensité jamais vue auparavant dans THE WALKING DEAD, où les membres du groupe de Rick, abrutis de fatigue et de faim, sont piteusement rassemblés dans le salon d’une maison. Pas de paroles, mais des regards et des gestes qui en disent beaucoup plus.
Les dialogues qui font suite à cette première scène sont beaucoup plus percutants que dans les deux premières saisons. Cela vient en partie du fait que les personnages ont évolué: Rick n’est plus celui qui cherchait le consensus. Il se comporte en leader autoritaire. Un hiver est passé depuis la fin de la saison 2 et le groupe est maintenant aguerri. Tout le monde sait se servir d’une arme à feu et personne ne rechigne à se servir d’une barre de fer ou d’une machette pour se débarrasser des zombies. T-Dogg, jusqu’ici personnage passif, fait partie de l’équipe de choc composée de Rick, Glenn, Maggie et Darryl qui va, au corps-à-corps, faire le ménage dans une aile de prison où le groupe va s’installer. Car la liberté, dans un monde envahi par les zombis, consiste en un espace clos où les zombis ne peuvent pas pénétrer.
Autre espace clos, le lieu où se développe le deuxième fil narratif de la saison 3 de THE WALKING DEAD. Il s’agit d’une autre évolution de la série, puisque jusqu’alors la narration se concentrait exclusivement sur le groupe de Rick. Andrea et la mystérieuse Michonne sont recueillies par une communauté solidement barricadée dans une petite ville, et fortement armée. Recueillies, ou prisonnières comme le redoute Michonne. Outre qu’un sombre personnage de la première saison réapparaît en tant que membre de la communauté, le chef de ce groupe, appelé « Le gouverneur« , révèle vite un profil de psychopathe…




Je le disais plus haut, les personnages de THE WALKING DEAD sont parvenus à une certaine maturité qui donne de la profondeur à la série. Le propos lui-même a gagné en maturité. Si les scènes spectaculaires d’affrontement avec les zombis, notamment dans la prison, contenteront les amateurs du genre, il faut certainement interpréter cette invasion des morts-vivants comme le cauchemard’Etats-Unis qui ont perdu, dans la réalité, une bonne partie de leur leadership mondial. La bannière étoilée, déchirée, dans le nouveau générique apparu avec la saison 3, est le symbole d’Etats-Unis qui auraient disparu, en écho avec une autre série qui, elle, a débuté cette année, REVOLUTION.
  • THE WALKING DEAD, à partir de quel âge? Les zombies sont filmés de près, leur putréfaction est avancée, et ils sont liquidés sans ménagement. Âmes sensibles s’abstenir, et petits-n’enfants aussi.

    http://baroufs.com

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire